L'Echappée Belle 2013


Lieu : Vizille (départ) - Aiguebelle (arrivée)
Date : 30 et 31 Août 2013
Distance : 140 km
Dénivelé : 10000 D+

Suite à l'UT4M pas vraiment de temps à perdre, la réussite de notre défi familial en dépend. Il faut rattraper un maximum de sommeil (siestes obligatoires), réparer nos petits bobos  (bains d'eau froide tous les jours, étirements et une attention toute particulière pour les pieds) et refaire le plein d'energie (houblon + malto semble être le meilleur des remèdes).

La veille de la course, Pierrot et Chab' nous propose une nouvelle fois leur hospitalité que nous acceptons bien volontiers (un quart d'heure de Vizille). Je retrouve les arsouilles du Team Trail Touraine lors du retrait des dossards, pas mal de monde pour cette première édition : Laurent, Simon, Olivia et Bruno pour le solo, Olivier et sa sœur Nadia pour le relais.

Vizille - départ course 30/08 06:00

C'est le départ de ce trail/trek dans le massif de Belledonne. Les TTTistes partent fort. Avec le frangin je reste en retrait, la petite sortie du weekend dernier nous contraint à la prudence. Il fait bon, ce début de course n'est pas vraiment violent et la pente douce (2600mD+ en 30km jusqu'à la croix de Belledonne).

Arselle

Le frangin arrive environ 5 minutes après moi à ce premier ravitaillement et l'idée germe déjà de faire la course ensemble. Une belle pensée qui va faire de cette échappée un moment inoubliable… Je retrouve Nadia et Michel qui me renseignent sur la situation des tourangeaux, ça roule !!!





CP1 - La pra 30/08 11 :34

Nous retrouvons Olivia et Simon qui se restaurent tranquillement. Nous repartons ensemble, direction la croix de Belledonne, point culminant du parcours (2926m). Le parcours devient minéral. Nous longeons les lacs du petit et du grand Domenon, les premiers névés font leur apparition. L'altitude commence à user les organismes.

Le col de Freydane apparaît face à nous mais attendra le temps d'un aller-retour à la Croix de Belledonne. Au sommet, on rejoint Laurent qui profite de la vue sur le pic central et le grand pic. Nous descendons en sa compagnie. Le paysage, toujours et encore… magnifique, puissant, imposant et rude. Nous évoluons dans un vaste cirque glaciaire composé du glacier de Freydane auquel succède le lac blanc dans son écrin très minéral. Nous continuons notre progression jusqu'au refuge Jean Collet dominant la vallée du grésivaudan.

CP2 - Jean Collet 30/08 15 :00
Il commence à faire chaud aux pieds de toutes ces crêtes acérées. Après une rapide collation nous repartons tous les 3, direction la brèche fendue en passant par le vallon, calme et paisible, du col de la mine de fer. Lors de cette ascension des randonneurs nous indiquent un groupe de bouquetins, avec en prime 2 mâles s'affrontant dans un combat de cornes, sublime. J'ai ensuite la chance d'apercevoir une belle marmotte se faufilant dans son refuge. En quelques minutes se dévoile la richesse de la faune sauvage du massif.


Laurent marque le pas lors du passage du col de la vache. S'ensuit la vallée des 7 laux avec une très belle succession de lacs : le lac du Coc, le lac Cottepens, le lac carré puis le lac noir. La descente sur fond de France est longue et la nuit commence à poindre le bout de son nez. Dans la pénombre je reconnais les silhouettes de Chab', Man et Pierrot, vraiment sympas d'être venus nous supporter si tard. La base de vie nous attend avec une petite odeur de chichi qui s'engouffre profondément dans mes naseaux en m'alertant sur le traquenard possible que réserve un tel endroit.

CP3 - Fond de France 30/08 21 :09

Georges, alias « grande moustache » et Gigi (première V2F sur l’UT4M) cassent la croûte… sympa. Nous nous délectons d'un bon plat de pâtes carbo, succulent. Nous montons ensuite au dortoir pour 20 minutes de sieste. Ils ont même prévu le surveillant pour nous réveiller à ladite heure, la classe ! De nouvelles affaires sèches, on refait les stocks de victuailles et andiamo. Laurent est entré à son tour dans la base de vie, Peggy m'avertit qu'il va bien… nouvelle rassurante.
Notre objectif de la nuit est simple, enchainer le chalet de Tigneux (1960m) et le col Moretan (2503m) avant le lever du jour.
Les premiers kilomètres sont roulants, suffisamment rare pour être signalé. L'ascension suivante se passe bien, et la respiration courte et haletante de la première partie de course a disparu. J'ai enfin trouvé mon rythme… je crois que la sieste fut bien plus bénéfique que prévue.

CP4 - Gleysins 31/08 02 :13

Petit ravitaillement dans une étable, très pittoresque. La suite, 1500mD+ pour gagner le col Moretan. La montée se passe bien. La descente du col est vraiment dangereuse, entre la traversée du glacier entièrement gelé et la forte pente herbeuse rendue ultra-glissante par la rosée du matin… pour faire simple, c'est un véritable calvaire.
Au petit matin, durant l'ascension vers Super Collet nous faisons la connaissance de Lucas Papi. Un gars complétement timbré, il était inscrit à L'UT4M (160 km, abandon), mercredi il a pris le départ de la TDS (120 km, 20h35mn de course) et aujourd'hui il est sur l'échappée belle. Malgré son goût immodéré pour les framboises, nous arrivons ensemble à Super Collet.

CP5 - Super collet 31/08 09 :39

La température est idéale, je retrouve Michel qui m'indique que Nadia n'est plus très loin. Nous prenons le temps de visualiser le chemin restant, une cinquantaine de kilomètres mais les grosses difficultés sont maintenant derrière. Le tracé le long des crêtes offre de très beaux panoramas. Les cols se succèdent : claran, férices, arpingon, la frèche et les kilomètres défilent. Nous passons les 100 bornes peu avant l'arrivée sur Val Pelouse. Une belle surprise nous y attend, tout d'abord on retrouve Jé et Violaine qui cassent une graine, puis c'est au tour de JB de partager notre route.

CP6 - Val pelouse 31/08 14 :17

A Val Pelouse, se joignent à eux Gex, Emilie et toute la petite famille. Une énorme émotion nous envahit, les mots peinent à sortir tant les cœurs sont serrés. Tant de personnes mobilisées pour nous encourager ça met les poils… Un énorme merci à tous.
Nous repartons revêtus d'une énergie nouvelle. Depuis le col du Champet, le milieu, depuis si longtemps minéral, s'efface ostensiblement pour faire place à des forêts de feuillus. C'est une vraie providence pour les articulations et les pieds si longtemps malmenés.



CP7 - Grand Cucheron 31/08 18:35

Les sous-bois avec quelques montées sèches se succèdent. Malgré la fatigue le moment est délectable et enivrant… Les derniers kilomètres seront, à l'inverse, monotone et lassant avec 10 km de piste forestière suivi de 8 km de route.

Aiguebelle - arrivée course 31/08 22 :32

Enfin, nous y sommes, défi réussi, 310 bornes au compteur et 22000 D+ au cumul des 2 ultras, YEAH !!! On profite pleinement de cette belle arrivée main dans la main avec le frangin.

A deux doigts de nous rattraper, Nadia termine son relais en trombe. Laurent et Simon finiront leur périple dans la matinée. La barrière horaire s’abattra sur Bruno à fond de France et Olivia au grand cucheron. Bravo à tous… Certainement l’un des plus beaux et difficiles ultra qu’il me soit arrivé de courir.

Et cerise sur le gâteau un bel article dans Endurance Trail de Nathalie Mathieu, merci à elle.

Ça va nous manquer, on était bien là-haut !!! Il est temps de se fixer de nouveaux défis pour 2014.

coupure de presse :



Commentaires