Ultra trail des 4 Massifs


Lieu : Grenoble
Date : 23 et 24 août 2013
Distance : 167 km
Dénivelé : 10000 D+

Petit retour sur cet Ultra Tour des 4 Massifs, présentant un parcours vraiment intéressant avec une traversée de chacun des massifs entourant Grenoble (le Vercors, le Taillefer, Belledonne et la Chartreuse). La veille au soir on se retrouve chez Pierrot et Chab’ (merci à eux c’était cool) histoire de ne pas être trop loin du départ et de partager un bon moment avec tous les coureurs potos présents. En solo, sont de la partie Pierrot, Crèm, JB, Manu, Vincent, Ron’s et moi. Chab et Gex le tentent en relais 4 avec Jean-Philippe et Romain, 2 amis du Doubs.


Départ Grenoble 23/08 05 :00
Ambiance plutôt décontracté pour ce départ après une nuit bien agitée (comme d’hab). Départ de l’ancienne patinoire olympique, prudent, on trottine sur les voies herbeuses du Tram’. Ron’s s’est déjà fait la belle. Je reprends Gex et Manu puis reviens sur Vincent peu avant d’emprunter la première montée en environ du 5ème kilomètre. C’est très agréable, la température est idéale. Je reviens sur Ronan au train. Passage des 3 pucelles à la levée du jour puis une belle montée le long du tremplin olympique. Beaucoup d’encouragements avec pas mal de monde pour ce premier pointage.

CP1 – st Nizier 23/08 07:00
Passage du Moucherotte nous offrant une vue imprenable depuis la table d’orientation. Le chemin se poursuit en longeant les crêtes sans grande difficulté mais on sent déjà que la journée risque d’être chaude et éprouvante, l’hydratation sera essentielle. En surplombant Lans en Vercors, les rythmes psyché-électroniques de la rave party en contrebas rythment nos foulées, beau contraste de 2 mondes de la nuit.

CP2 – col du furon 23/08 08:56

C’est alors que tout se complique, les montées deviennent longues et difficiles. Une baisse de forme et de vitalité certainement dût à la chaleur. Peu avant le passage du Col de l’Arc j’aperçois le frangin 200m plus bas. Je ne sais pas vraiment si le fait de le voir me rassure ou me fait flipper car les jambes n’y sont plus et nous n’avons pas fait 30 kilomètres.


CP3 - Vif 23/08 11 :37

C’est tout naturellement que JB, Pierrot et Ron’s me rejoignent à Vif où rien ne va plus. Toute la petite famille (Caro et Titou étant restés en Touraine) m’y attend. Ça fait du bien de les voir malgré la souffrance du moment. Impossible de me poser, il faut que je reparte et vite. La bonne idée du moment est de faire le plein d'eau pétillante, une source régénératrice dévoilant un gros manque de sel, il était grand temps. Direction le Taillefer et sa belle montée de 1000m D+ avant de retomber sur Laffrey. La pente douce et ombragée permet de me requinquer dans ces sous-bois. Je retrouve rapidement la petite famille.


CP4 – Laffrey 23/08 14 :15
Passé ces moments difficiles, l’heure est alors à l’exaltation et à la contemplation, je retrouve enfin l’envie et courir et de découvrir du début de parcours.


CP5 – La morte 23/08 16 :22 
La montée au pas de la Vache est splendide et je mène le train d’un petit groupe, on avance vite et bien. Les cuisses se font déjà sentir et je profite de mon passage au bord du lac de Brouffier pour me refroidir les gambettes. A la cabane, je prends mon temps en discutant avec des bénévoles forts sympathiques qui laissent entrapercevoir la bonne ambiance présente dans l’équipe. Toujours au petit soin et à l’écoute de chacun des coureurs et ceci sur l’ensemble du parcours, merci à eux. Les lacs du Poursollet au coucher du soleil et ses petites clairières à l’ambiance feutrée m’offre un certain bien-être. 
La descente suivante sur Rioupéroux ruine un peu plus mes ischios déjà fortement endoloris. Plus de 1000m D- en 3 km, ça pique…

CP6 – Base de Vie - Rioupéroux 23/08 21:24
Surtout bien récupéré et prendre son temps avant la monstrueuse montée suivante, même dénivelé que la descente précédente mais en D+.

Je passe alors entre les mains expertes des osthéos, les parents sont présents avec les minettes impressionnées par les tortures infligées à leur père. Pendant qu’une bénévole me masse les jambes, un autre s’occupe de mon diaphragme, intéressant. Petit repas chaud, changement de chaussettes et c’est reparti. Montée comme prévu longue et difficile, de nombreux concurrents bâchent et font demi-tour pour rejoindre la base de vie, impressionnant de voir autant d’abandons dans une montée !!! 
Une fois en haut, petit coup de fatigue, je sors ma couverture de survie pour faire un petit somme mais la date de péremption largement dépassée la réduit en miettes. Mauvaise pioche, je continue alors ma petit bonhomme de chemin non sans m’être réchauffé au coin d’un feu fait par les bénévoles.

CP7 – Arselle 24/08 00:11
J’avance dans Belledonne dans la pénombre. Ce massif attendra une semaine avant que je le découvre au grand jour (avec l’échappée belle). Les hauts sommets se dévoilent à travers d’énormes pierriers à la lueur de la lune, la progression est lente…

CP8 – Croix de Chamrousse 24/08 01 :29
Il fait bon, le T-shirt et le short sont toujours de rigueur malgré l’altitude. Le grand colon succède à cette croix de Chamrousse (2250m). J’apprendrai par la suite que ces 2 grands sommets seront shuntés un peu plus tard dans la nuit pour un parcours de repli. (Risques d’orages)

CP9 – Freydières 24/08 05 :39
Le jour se dévoile et je plonge gentiment vers la longue vallée du Grésivaudan. Pas moins de 8 km de plat avant de rejoindre le tout dernier massif, la Chartreuse.

CP10 – Base de Vie - St Nazaire les Eymes 24/08 08 :06
Il est 8h et malgré tout Katell est bien présente pour m’accueillir. Elle m’a été d’une grande aide en gérant mes affaires et mon sommeil, merci à elle. Je prends des nouvelles des potos qui ne sont pas bien loin et qui ont profité du parcours de repli dans Belledonne. Je me fais masser à nouveau, repas chaud et Go !!!! Plus qu’un.
Ce dernier tronçon s’annonce beau et un peu moins rude que les autres.

CP11 – Le Sappey 24/08 14 :08
Pour contraster avec la fournaise de vif la veille, la pluie fait enfin son apparition et soulage l’organisme. La fin est proche…

CP12 – Col de Vence 24/08 16 :01
Rien ne peut plus nous arrêter. Les chemins sont boueux mais roulant. Bientôt la bastille, son fort, sa vue sur Grenoble. La dernière descente est ludique avec passage par les escaliers. Les quais s’offrent à nous, moins de 3 kilomètres… Je croise Georges parti à la rencontre de Gigi qui m’encourage une dernière fois. Je m’arrache pour finir ces quelques hectomètres en courant. Les enfants sont là, je les invite à franchir cette arrivée ensemble… On y est !!!

Arrivée Grenoble 24/08 18 :01
Je profite de ce moment… Il y a toujours une certaine plénitude qui s’empare de vous à l’arrivée d’un ultra. Un moment suspendu dans le temps qui fait que tout semble plus fort, plus beau, plus intense. J’appelle ma pomme et le minot et leur annonce que le premier défi est validé.

JB, Pierrot et Ron’s terminent 2h plus tard. Puis 2h après c’est au tour de Vincent de faire son entrée dans la patinoire. J’apprends que Man et Crèm’ ont malheureusement bâché.L’équipe en relais termine en un peu plus de 34 heures.


Bravo à tout ce petit monde, et merci à tous pour ce dernier bon moment partagé à l’arrivée (bières, pizzas). Mon esprit gambade alors et se tourne d’ores-et-déjà vers Belledonne le weekend prochain


classement


Commentaires

Enregistrer un commentaire